Soapacadabra!

13 août 2011

Le savon dégradé qui fait comme si on avait la canicule à la maison. Mais juste comme si.

Savons 310711 001B

Bon. Alors.

C'est sûr que c'est pas cet été que le moral des troupes va remonter, avec ce temps complètement pourri et ce soleil qui a, décidément, décidé une fois de plus de se barrer vilainement en congés maladie, et de nous laisser pour seule compagnie quelques nuages tous rabougris.

Et je ne te parle même pas de mon bronzage, qui se rapproche plus du lait vanille pâlichon de Carrouf' que du Cacolac joliment chocolaté de notre enfance.

Tu vois le genre, quoi.

Je commence à croire que la seule façon d'être un peu hâlée, c'est d'attendre patiemment l'hiver (un comble tout de même) pour aller faire un peu de ski-bar à la terrasse des bistrots de nos chères stations de ski Iséroises. Et de faire bronzer mon minois tout blanc en mangeant des crèpes au chocolat bien grasses accompagnées de vin chaud à la cannelle. Na.

Autrement dit, on n'est pas sorti de l'auberge, quoi (et pas encore entré dans le bistrot, cela va sans dire).

Bref.

Savons 310711 004B

Pour égayer un peu tout cet été tristounet, j'ai eu envie de couleurs gaies, vives, chaudes, et de parfums sucrés de fruits murs au soleil.

Un joli dégradé oranger me paraissaît tomber à pic pour ensolleiller ma salle de bain. Et la fragrance melon qui me faisait de l'oeil dans mon placard de sorcière s'est tout naturellement invitée à la fête!

Savons 310711 009B

Me voilà alors en train de tambouiller, saponifier quatre huiles "classiques", faire un ajout d'huile d'argan (pour rester dans la connotation soleil chaleureux) afin de surgraisser à hauteur de 8%, puis séparer mon batch en 5 parties égales dans 5 récipients distincts.

Au préalable, j'ai pris soin de préparer un mélange de mica orange et de mica jaune, pour obtenir une teinte oranger vive un plus plus "pep's" que les deux couleurs prises séparément. 

Sunrise et Capivert 003

Dans l'un des récipients, j'en ajoute 1/2 cuillère à café.  dans le second, 1 cuillère. Dans le troisième, 1 cuillère et demi. 2 cuillères dans le quatrième, et  2 cuillères et demi dans le cinquième récipient.

Sunrise et Capivert 007 copie

J'obtient ainsi un dégradé oranger de 5 pâtes à savon! Ca commence à prendre forme tout ça... Et la trace est encore raisonnable, pas de panique, le savon pourra être coulé sans problème dans mon moule...

L'astuce lorsqu'on fait un savon dégradé, c'est qu'il faut attendre d'avoir une trace plutôt franche pour éviter que les couches ne se mélangent entre elles.

Sans oublier qu'il faut couler les pâtes les unes sur les autres très-très-très délicatement, et ne pas verser de trop haut pour que la pâte ajoutée ne tombe pas au fond du moule. Il faut qu'elle repose SUR la couche précédente, sans se mélanger du tout à elle, ou très peu.

Le tour de main, c'est de s'aider d'une spatule en silicone: faire délicatement tomber la pâte à ajouter non pas directement dans le moule, mais sur la spatule. Celle-ci, située juste au dessus de la pâte déjà incorporée dans le moule, amortit l'ajout et permet de le déposer à la surface du savon déjà moulé avec douceur.

Et hop! On alterne en allant de la couleur la plus foncée à la plus claire, et c'est tout!

Savons 310711 014B

Trois semaines après, une fois la cure terminée, vous avez du soleil chez vous, et même pas besoin de regarder la météo pour en être sûr!  ;-)

Elle est pas belle, la vie? Hein Léon?

 

LE MOT DE LEON

Bon, elle est bien gentille la petite brune, là, mais môa, Léon, son chat de compagnie - raffiné, subtil, et "critique-pour-son-bien", je m'en vais vous dire que je trouve que son dégradé, là, ben il est pas si fluide que ça, vous ne trouvez pas?

La prochaine fois, il faudra qu'elle pense à doser un peu mieux la couleur, histoire que les transitions ne soient pas si franches... 

La fragrance? mouiiii (même si je préfère largement mes croquettes) je dois dire qu'elle n'est pas mal du tout. Sauf qu'elle n'en a mis que 2% des huiles, l'insolente maîtresse, et qu'ainsi le parfum est discret et subtil. Mais il reste très agréable, même on ne reconnaît plus trop le melon. C'est une odeur fraîche, un peu sucrée, sympathique et légère, fruitée. A essayer un peu plus dosée, quand même, pour voir si le côté bien mûr - bien sucré du départ reste et ressort après la saponification!

Quant à la mousse (je vous garanti que je n'irai certainement pas la tester) mais je crois avoir entendu M.I.M (Mon Insolente Maîtresse) dire qu'il moussait très bien, avec de grosses bulles, que le savon était bien dur, et bien doux. Mais pas assez crémeux à son goût... Elle qui aime les savons tendres et les mousses bien denses! 

Une prochaine fois, peut-être?

Posté par Missrimel dans - - Permalien [#]